⏬ Images de ce Blogger(Google) via pinterest.com :

LE GUIDE DU LIVRE annuaire de tous les acteurs du livre, création, écriture, édition, impression

https://le-guide-du-livre.blogspot.com

Bienvenue sur ce Blogger d'informations pour tous les passionnés de l'écriture et de la lecture. Associations et Syndicats, Auteurs de Bande Dessinée, Bibliothèques, Fédérations Régionales, INSTITUTIONS DU LIVRE, Maisons des écrivains, Scénaristes, Sites Internet Littéraires, Sociétés des droits d'auteur, etc...

📚 NOS LECTURES 📚 (32 livres au 25/05/2020) Lectures de Valérie du GUIDE DU LIVRE :

23 ⏬ "Une bouteille à la mer" 23 ⏬ Nicholas Sparks 24 ⏬ "Désolée je suis attendue" 24 ⏬ Agnès Martin-Lugand 28 ⏬ "Cul et Chemise" 28 ⏬ Robyn Sisman 29 ⏬ « Nos chemins nous mènent parfois ailleurs » 29 ⏬ Nadine HEURTEL 30 ⏬ Catherine Briat 30 ⏬ LE DIVAN ROUGE 31 ⏬ Les Amants de Lumière 31 ⏬ Sophie Herrault 38 ⏬ Bruno Combes 38 ⏬Seulement si tu en as envie... 40 ⏬ David Nicholls 40 ⏬ Un jour 41 ⏬ Frédérique DEGHELT 41 ⏬ LA VIE D'UNE AUTRE 42 ⏬ Angéline Michel « Le goût du bonheur » 43 ⏬ « CELLE QUE VOUS CROYEZ » 43 ⏬ Camille Laurens 46 ⏬ Une évidence 48 ⏬ "Les gens heureux lisent et boivent du café" 51 ⏬ AGNÈS LEDIG "On regrettera plus tard" 54 ⏬ « A la lumière du petit matin » 55 ⏬ Valérie Cohen : Depuis mon cœur a un battement de retard 57 ⏬ Charlye Ménétrier McGrath "Les Sales Gosses" 58 ⏬ LAUREN LAYNE "Stiletto" 61 ⏬ [Je peux très bien me passer de toi - Marie Vareille] 64 ⏬ [India Desjardins : Chroniques d'une vie amoureuse compliquée] 65 ⏬ [CLARA RICHTER : "Il était une fois la vie."] 66 ⏬ [Laure Manel : "Histoire d'@"] 68 ⏬ [Graeme Simsion : "Quelques notes d'amour et d'oubli"] 69 ⏬ [Bruno Combes : Parce que c'était toi...] 71 ⏬ [Frédérique Mosimann : Le café des écorchés] 72 ⏬ [Marilyse Trécourt : Une vie plus belle que mes rêves] 73 ⏬ [HARLAN COBEN : Tu me manques] 74 ⏬ [Anne Roumanoff : Divorcée et Joyeuse ! ] 75 ⏬ [Agnès Ledig : Juste avant le Bonheur] 75 ⏬ Agnès Ledig 76 ⏬ [ABBI GLINES : Dangerous Perfection] 77 ⏬ [Patrick Poivre d'Arvor : Fragments d'une femme perdue] 79 ⏬ [Je l'aimais : ANNA GAVALDA]

⏬ Recherchez dans ce blogger :

Valérie chroniqueuse LE GUIDE DU LIVRE



Prenez-vous en photos
avec un chapeau et votre livre 
à vendre dans vos mains !




>> SUITE DU JEU publicitaire :
Bonjour et maintenant mettre sur votre image
en 800 x 800 pixels carrée, votre nom, prénom,
le 
titre de votre livre, votre mail et le lien 
de votre site Internet d'auteur et
publier cette 
publicité sur tout votre web !!
Bonne publicité !!

JEU sur Le groupe LE GUIDE DU LIVRE : 


Vos photos sur cet article : 





JEU publicitaire du groupe LE GUIDE DU LIVRE : 
Vous êtes auteur(e) ? Oui ! 

Prenez-vous en photos
avec un chapeau et votre livre 
à vendre dans vos mains !

JEU sur Le groupe LE GUIDE DU LIVRE : 







Merci Willy : 



Valérie chroniqueuse LE GUIDE DU LIVRE





Je l'aimais
ANNA GAVALDA





--------------


Valérie chroniqueuse LE GUIDE DU LIVRE

Je l'aimais d'ANNA GAVALDA

« Chloé est chez son beau-père Pierre, le père de son mari Adrien qui vient de la quitter. Elle n'a pas du tout le moral et pleure souvent. Elle se retrouve perdue seule avec ses deux filles, dans cette maison. Elle est si fatiguée. C'est dans la cuisine qu'un soir, Chloé et son beau-père entament une conversation, ou plutôt un monologue de Pierre, qui se poursuit devant la cheminée. Cet homme qu'on ressent tout d'abord froid, raconte toute sa vie sentimentale. "Je l'aimais". Il parle de Mathilde, cette femme traductrice d'anglais de métier, parcourant le monde entier. Chloé écoute avec attention et grand intérêt cet homme qu'elle ne connaissait pas vraiment. Qu'elle belle histoire d'amour, lui raconte son beau-père, alors qu'elle même est abandonnée brusquement par son fils. Elle trouve qu'il raconte super bien sa vie avec ses amoureuses, sa femme Suzanne, sa secrétaire Françoise et cette femme Mathilde si belle et si rayonnante. 

Page 94 : « Ecoutez, Pierre, pendant des années, j'ai vécu avec un homme qui ne tenait pas debout parce que son père ne l'avait jamais épaulé correctement.»

Page 103 : «Je suis tombé amoureux comme on attrape une maladie. Sans le vouloir, sans y croire, contre mon gré et sans pouvoir m'en défendre, et puis...
Il se raclait la gorge. - Et puis je l'ai perdue. De la même manière.»

Cet homme aimait trois femmes si différentes et elles étaient au courant de l'existence des autres. Mais il ne voulait pas divorcer de sa femme Suzanne qui elle même n'avait pas le courage de le quitter. Il aimait aussi sa secrétaire Françoise qui organisait sa vie professionnelle de directeur d'entreprise. Il aimait aussi cette belle Mathilde.

Chloé est intriguée par toutes ces histoires. Pierre son beau-père lui dit page 125 :  « Non, qu'Adrien s'éloigne. Je pense que tu vaux mieux que ça...Mieux que cette gaieté un peu forcée...Je pense qu'Adrien n'était pas à la hauteur. Il avait chaussé un peu grand avec toi. Voilà ce que je pense !»

Page 127 : « - Moi, si j'étais ton amoureux, je t'attraperais par la peau du cou et te remonterais à la lumière.»

Pierre aime sa belle-fille Chloé et lui remonte le moral en lui racontant une belle histoire d'amour, la sienne avec Mathilde, qu'il rencontre la première fois lors d'une réunion d'affaire. 

Page 153 : « J'aimais cette Mathilde. J'aimais le son de sa voix, son esprit, son rire, son regard sur le monde, cette espèce de fatalisme des gens qui se sont beaucoup promenés.»

Pierre et Mathilde étaient deux amoureux qui se retrouvent uniquement dans les hôtels aux quatre coins du monde. Elle aimerait vivre tous les jours avec lui, mais lui propose un jeu de rencontres hypothétiques non programmées pour qui lui seul avait le choix des lieux comme les halls d'aéroports et des jours improbables. 

Page 193 : « Une vie en pointillée...Rien, quelque chose. Puis rien de nouveau. Puis quelque chose. Puis rien encore... Une espèce de mirage....Ils nous manquait la vie quotidienne. C'est de ça dont Mathilde souffrait le plus je crois...»

Page 201 : « Tu vas me quitter ? - Non - Tu n'es pas heureuse ? - Pas très.»

Chloé adore le récit que raconte son beau-père. 

Page 209 : « Tu veux m'entendre radoter encore !? - Oui - Pourquoi ? - Parce que j'aime les belles histoires. - Tu trouves que c'est une belle histoire ? - Oui.»

Page 215 : « Alors c'est une connerie l'amour ? C'est ça, ça marche jamais. - Si ça marche. Mais il faut se battre... - Se battre comment ? - Se battre un petit peu. Un petit peu chaque jour, avoir le courage d'être soi-même, décider d'être heur... - Oh ! Comme c'est beau ce que vous dites là !»

Ce livre Je l'aimais d'ANNA GAVALDA son premier roman, est une bonne leçon de vie à propos des amours d'un homme un peu perdu : l'amour conjugal qu'on vit tous les jours chacun de son côté, l'amour de certains soirs dans différents lieux avec une femme qu'on ne voit en fin de compte que rarement et l'amour avec sa secrétaire qui organise ses journées de travail. Cet homme aime les femmes telles qu'elles sont, les trouve magnifiques et ne peut pas les quitter. Il est bien amoureux de plusieurs femmes et aime aussi sa belle-fille Chloé. Quel beau livre magnifique.»

Valérie chroniqueuse LE GUIDE DU LIVRE




Mon Profil Babelio :  



--------------

Liens : 


À soixante-cinq ans, il est à l'âge des bilans. Elle en a moitié moins et rumine son chagrin. Celui d'avoir été plantée là avec ses deux filles par un mari volage parti pour une "femme moins usée."

A priori, Pierre et Chloé n'ont pas grand chose à partager. Il en décide pourtant autrement, emmenant sa belle-fille sur un coup de tête pour quelques jours à la campagne. Au fil d'un long dialogue, ils vont peu à peu se livrer.

Tombe alors le masque du "vieux con" autoritaire et hautain attribué un peu hâtivement par Chloé à son beau-père. L'homme renfermé aux jugements définitifs révèle une blessure et une sensibilité à fleur de peau, tandis que la jeune femme pleine de vie reprend le dessus sur l'épouse éplorée.

"On biaise, on s'arrange, on a notre petite lâcheté dans les pattes comme un animal familier. On la caresse, on la dresse, on s'y attache. C'est la vie. Il y a les courageux et puis ceux qui s'accommodent. C'est tellement moins fatigant de s'accommoder..."

A-t-on le droit de tout quitter, femme et enfants, simplement parce que l'on se rend compte - un peu tard - que l'on s'est peut-être trompé ? Adrien est parti. Chloé et leurs deux filles sont sous le choc. Le père d'Adrien apporte à la jeune femme son réconfort. A sa manière : plutôt que d'accabler son fils, il semble lui porter une certaine admiration. Son geste est égoïste, certes, mais courageux. Lui n'en a pas été capable. Tout au long d'une émouvante confidence, il raconte à sa belle-fille comment, jadis, en voulant lâchement préserver sa vie, il a tout gâché.





Valérie poète !
Recueil de poèmes

Lire tous les poèmes sur ce lien :



https://www.facebook.com/BrunoTascon

Valérie chroniqueuse LE GUIDE DU LIVRE


Patrick Poivre d'Arvor
Fragments d'une femme perdue

aux éditions Grasset - août 2009

Lien de l'article sur LE GUIDE DU LIVRE : 


Partage sur : 



« Violette est vraiment une femme perdue, comme le titre de ce livre l'annonce. Elle ne sait pas vraiment qui elle aime. Son mari qui existe peut-être. La femme avec qui elle passe quelques nuits. Les amants de passage qui arrivent dans sa vie pendant ses voyages, dans les hôtels, aux quatre coins du monde. Alexis, son amoureux d'elle qui l'aime à la folie et l'autre, un homme de l'ombre. La liste est longue de ses Liaisons dangereuses. Est-elle une Madame Bovary ? Est-elle une call-girl ? Même Alexis son amoureux en doute encore. Il est attiré par elle, justement grâce à tous ces mystères. Il n'a avec elle que des vacances courtes, des week-ends sans lendemain. Ils se quittent souvent, sans donner de nouvelles. Alexis tombe rapidement dans le piège de la recontacter pour une prochaine rencontre avec elle, après une longue séparation. Sont-ils un couple ? Ils ne vivent pas ensemble sous le même toit. Alexis veut se marier avec elle alors qu'elle a déjà un mari. Alexis veut un enfant d'elle mais elle a des fausses couches à répétition et accouche d'un enfant mort-né d'un autre homme que lui. Elle a toujours quelqu'un dans sa vie quand elle communique avec lui a distance par lettres postales ou messages Internet. Alexis tourbillonne dans la folie de cette femme qui ment tout le temps. Il aime ce genre de femme qui font du mal, qui font souffrir les autres personnes. Arrivera-t-il a atteindre ses rêves de vie pour être avec cette femme diabolique, qui ne pense qu'à la mort et qui veut se suicider ? Va-t-il lui même se suicider ? 

Fragments d'une femme perdue de Patrick Poivre d'Arvor, est agréable à lire avec ses phrases courtes, mais il démontre la cruauté de cette femme si méchante avec tout son entourage. Une femme pas que perdue mais errante, déviante et inadaptée. Elle s'étourdie dans ses voyages, soit-disant toujours attendue par son mari qu'elle quitte constamment. Elle ne sait pas aimer. Dans le titre du livre, justement, nous voyons en rouge le mot "aimer". Elle croit aimer Alexis, son amoureux, en l'insultant, en le rabaissant et en créant des crises de nerfs, pour l'"envoyer balader" et en lui demandant tout le temps de la quitter. Mais Alexis s'accroche à elle, au mal qu'elle lui procure. L'auteur fait même allusion à Freud qui disait que d'aimer des femmes "mortes vivantes" était le résultat de "relations mère-fils" trop proches et intimes ; "des mères couvant trop leurs fils". Va-t-il disparaître de la vue de Violette pour sa propre liberté d'homme méritant une autre vie ? 

Page 234 : « L'un d'eux exposa un jour devant lui une théorie qu'il disait tenir du bon docteur Freud : selon lui, les hommes qui vont vers les femmes dangereuses, celles qui les entraînent vers leur perte, ont été trop aimés par leur mère, trop couvés.»

Page 86 : « Plus tard, il lui avoua qu'il avait été intimidé comme jamais et qu'il avait craint de ne pas savoir la faire jouir. A n'en pas douter, cet homme-là était vraiment très amoureux. Elle aussi, en apparence.»

Page 87 : « Près de vingt-cinq ans les séparaient - elle avait toujours fréquentés des hommes plus âgés qu'elle - et elle craignait de devoir se justifier auprès de ses amis lorsqu'il lui faudrait le leur présenter. Pour l'heure, elle aimait assez l'idée de cet amour clandestin, et qui devait le rester.»

Page 92 : «Il ne lui parlait pas ; elle était si belle. Quand elle le quitta, il crut discerner un « Je t'aime ». Mais peut-être n'avait-il pas bien entendu.»

Page 115 : « Plus je l'aime, moins je la connais. Plus je m'approche du cœur de son cœur, plus je m'éloigne de son passé. Tout me paraît flou en elle, ses souvenirs, ses certitudes, ses vérités. Ai-je d'ailleurs vraiment besoin de tout savoir d'elle ?.»

Page 123 - 124 : « Je m'oppose à toi. Et je ne sais pas t'aimer. Je cherche un autre langage. Je n'y parviens pas. Officialiser notre liaison ? Je n'y crois pas. Nous sommes si proches mais nous suivons des chemins si distincts. Notre vie ainsi ne fonctionne pas. Je crains que tu ne m'enterres. Et je ne veux pas mourir d'ennui.»

Page 156 : « Viens t'asseoir à côté de moi pour écouter mon histoire. J'imagine mon cercueil recouvert de toutes les fleurs d'une vallée verdoyante. J'entends une musique jouée à la guitare sèche, d'un rythme lent. La mort d'une jeune femme qui s'était trompée. On se retrouvera un jour, je ne peux pas dire où, je ne peux pas dire quand.»

Page 185 : « Quelques mois plus tôt, ils avaient vécu une autre déclaration d'amour, plus magique celle-là, en un lieu de circonstance, Venise.»

Page 233 :  « Ses amis ne cessaient de l'alerter : cette femme était mauvaise, fausse, cruelle, méchante. Il n'en avait cure : sans doute lui en voulaient-ils de le leur avoir confisqué...Que savaient-ils d'elle ?» 

Page 239 : « Je n'ai personne dans ma vie, ni toi ni un autre. Je suis juste seule pour me protéger.»

Page 243 : « Tu as croisé la route d'un homme amoureux, qui voulait te tenir la main. Tu l'as rendu malheureux à vie.»»

Valérie chroniqueuse LE GUIDE DU LIVRE


«  Cette femme " perdue " - pour elle-même ? Pour l'homme qui l'aime, et qu'elle ne cesse de quitter ? - est ce qu'on appelle une femme fatale : singulièrement belle, vénéneuse, fragile, cruelle, insaisissable... Ici, elle se prénomme Violette, comme l'illustre " Traviata " de Verdi. Et ceux qui prennent le risque de l'adorer sont en danger - après avoir été en extase. Faut-il alors plaindre Alexis, la victime qu'elle choisit dans ce roman ? Ou faut-il l'envier ?»

--------------

2011 : 
Fragments d'une femme perdue : PPDA lourdement condamné : 


« C'est une condamnation très lourde que la XVIIe chambre civile du Tribunal de grande instance de Paris vient d'infliger à Patrick Poivre d'Arvor: 33 000 euros pour avoir, dans son roman Fragments d'une femme perdue, porté atteinte à la vie vie privée et aux droits d'auteur de son ancienne compagne, Agathe Borne.»


« Le journaliste et écrivain Patrick Poivre d'Arvor, aura maille à partir avec la justice, selon des informations de l'Express. En effet, le 9 février 2011, la 17e chambre civile du TGI de Paris va devoir examiner une sombre histoire... de plagiat. Enfin, de contrefaçon, parce que c'est le terme officiel.»

« Agathe Borne, jeune femme rencontrée à Roland-Garros rêve d'écrire, quand elle rencontre PPDA. Leur collaboration se fera sur plusieurs ouvrages, mais également à la télévision et sera approfondie dans l'intimité. Une belle histoire, dans un style leucémique, aurait dit Desproges...»


Quand PPDA met en scène des fragments de vie privée.

« Hier, Patrick Poivre d'Arvor était convoqué à la 17e chambre du tribunal de grande instance de Paris pour « contrefaçon » et « atteinte à l’intimité de la vie privée ». Une de ses anciennes compagnes, Agathe Borne, lui reproche d’avoir exposé, dans son roman Fragments d'une femme perdue, sa vie intime, et reproduit des lettres d’amour et des textos qu’elle aurait écrits.»


« Poursuivi par son  ex-compagne, Agathe Borne, qui  l’accusait d’atteinte à l'intimité de la vie privée et de contrefaçon, Patrick  Poivre d’Arvor a été condamné aujourd’hui par le tribunal de grande instance de  Paris à verser 33 000 euros à la jeune femme ainsi qu’à l’interdiction de toute  reproduction de son livre, « Fragments d'une femme perdue ». Agathe Borne,  s’était en effet reconnue dans ce « roman » de l’ex-présentateur du 20 heures de  TF1, paru en 2009 chez Grasset. Le tribunal a considéré que ce livre constituait  bien une « atteinte à la vie privée » et une «  contrefaçon ».»


« Patrick Poivre d'Arvor, qui se débat déjà avec des accusations de plagiat pour sa biographie d'Hemingway, doit comparaître le 9 février devant la justice pour "contrefaçon", cette fois pour son roman Fragments d'une femme perdue (Grasset, 2009), révèle mardi le site Internet de L'Express.

PPDA est attaqué par une ancienne petite amie, Agathe Borne, pour violation de la vie privée et contrefaçon – le terme juridique qui désigne le plagiat. Elle lui reproche d'avoir utilisé de longs passages signés de sa main pour écrire son roman, en grande partie épistolaire. L'affaire sera examinée par la 17e chambre civile du tribunal de grande instance de Paris.»


Agathe, la femme qui accuse PPDA
Paris Match | Publié le 17/09/2011 à 10h13
Interview Bénédicte Martin

«  Agathe Borne. Exactement comme il le décrit dans son livre, à Roland-Garros. C’est simple, son récit est fidèle à notre histoire pour les lieux, les dates, les voyages. C’est comme s’il avait recopié son agenda, mais en y ajoutant des éléments d’ordre intime dans le seul objectif de m’humilier. A part ça, ce livre, c’est ma vie. C’est pourquoi, quand il se réfugie derrière son statut d’auteur sur son site, cela me fait réagir. Ce livre n’est pas une fiction. Il se moque de ses lecteurs. Un auteur peut s’inspirer de choses vécues, mais les œuvres d’un créateur ne doivent pas être de la vampirisation. »

--------------


« Cette fille « perdue » (pour elle-même ? pour celui qui prend le risque d’en être follement épris ?) s’appelle Violette, comme l’héroïne de la « Traviata ». Elle est très belle, insaisissable, fourbe – mais, malgré cela, à cause de cela, elle devient l’obsession d’un homme, Alexis, sous les traits duquel on reconnaîtra sans peine l’auteur du roman qu’on est en train de lire. Précision : ce roman, qui illustre un genre très classique, depuis La femme et le pantin de Pierre Louys, jusqu’à Un amour de Dino Buzatti ou La vilaine fille de Mario Vargas Llosa) a, ici, une forme particulière, éclatée, « fragmentée », faite de lettres, de composition « polyphonique ». Par brèves séquences, on passe ainsi d’un point de vue à l’autre. Personne ne détient la vérité. Chacun est libre de s’aveugler à sa guise… Quant à l’intrigue, elle se déroule, inéluctable, jusqu’à un dénouement fatal. Au passage, il en aura vu de toutes les couleurs (mensonges, tromperies, trahisons, passions, déceptions…) pour une fille qui, comme d’habitude, « n’était pas son genre ».






VIDÉOS : 








Bonsoir, sujet de LUNDI SOIR des ateliers d'écriture en ligne :
Groupe Facebook

(( écrivez...)) SUJET DU LUNDI : 
Quels livres avez-vous
préféré lire pendant le confinement ?






 
Vidéo de Valérie chroniqueuse littéraire pour LE GUIDE DU LIVRE

Petite vidéo

Longue vidéo

Les photos sur Google Photos : 


échange de liens




 Article du 29/03/2020

sur ce lien : 


Frédérique Mosimann 

Vient de contacter par mail LE GUIDE DU LIVRE :


Le café des écorchés

Frédérique Mosimann 















Bonjour à toutes et à tous,

C’est avec un immense plaisir que je viens vous présenter mon premier roman, le café des écorchés.



Ce dernier est en partie autobiographie et se veut simple afin d’être accessible à toutes et tous, car il peut être utile à chacune et chacun de nous. En effet, les sujets abordés sont malheureusement des faits de société actuels dont personne n’est à l’abri.

Pour vous en faire une idée plus concrète, je vous remets, ci-dessous, son synopsis en espérant qu’il saura vous séduire.

Pénélope découvre par hasard, caché dans une ruelle bordelaise, un vieux café qui fait aussi office de librairie et de brocante. Eugénie, bienveillante tient ce lieu chaleureux et propice aux confidences. Guillaume, un habitué du café, va bientôt se joindre aux deux femmes et se livrer à son tour. 

Ce huis clos à trois personnages révèle les épreuves de vie de chacun, d’où qu’elles viennent, professionnelles et sentimentales. C’est comme un partage de douleur, dans lequel la souffrance des uns soulage la peine des autres. La compassion et le partage servent de pansement. 

Pénélope se remet difficilement d’un burnout qui, avec de longs arrêts de travail, la conduit à un brutal licenciement. Après 11 ans de bons et loyaux services, commence alors son combat pour la reconnaissance de sa maladie

Trop rapidement mariée à un « gendre idéal », elle a progressivement découvert que son mari était en réalité un manipulateur, menteur, se posant toujours en victime. C’est donc 4 ans de descente aux enfers avant qu’elle ne trouve la force de divorcer. Elle connaît alors de sérieux problèmes financiers qui deviennent son combat quotidien. 

Eugénie, qui a l’âge d’être leur mère à tous deux, conte aussi ses épreuves : enceinte à 16 ans dans les années soixante, elle n’a eu d’autre choix que celui de se marier. Après deux enfants, elle se sépare de son mari devenu alcoolique. 

Tombée par la suite amoureuse de celui qu’elle appelle « l’homme de sa vie », elle a été heureuse, mais devenue veuve trop rapidement. Son café, un lieu de rendez-vous autrefois incontournable de Bordeaux, est aujourd’hui déserté. 

Guillaume, lui, leur confie son parcours de vie : 17 ans, auprès de sa femme rabaissante puis sa vie avec sa nouvelle compagne bipolaire et schizophrène. Une spirale infernale subie par amour. 

La rencontre de ces trois accidentés de la vie va leur permettre, à travers leurs épreuves de vie de tisser un lien d’amitié si intense qu’ils vont se réconforter mutuellement. 

Trois personnages blessés qui par une amitié improvisée réchauffent leurs vies respectives.”

Si ce dernier retient votre attention, alors n’hésitez plus et franchissez le pas de porte du café des écorchés. Il est disponible ici ou sur Amazon et toutes les autres plateformes en ligne, ainsi que sur commande auprès de vos librairies.

Je vous souhaite la bienvenue au café des écorchés.






--------------


Le 30/03/2020 : 2h47 :

"Il est tard dans la nuit et je viens de terminer le livre de Frédérique Mosimann Le café des écorchés. Un récit poignant qui nous bouleverse car nous lisons des témoignages de vie dans leur résumé et synthèse. 

Pénélope est une femme blessée, traumatisée qui se confie à Guillaume et Eugénie, dans un café chaleureux, qui est aussi une librairie-brocante. 

Eugénie, la propriétaire, est une "maman" à l'écoute de ses clients qu'elle questionne rapidement pour obtenir leurs confidences. C'est ainsi que Pénélope et Guillaume, vont raconter leurs vies, si difficiles et compliquées. 

Ces deux personnages souffrent des influences qu'ont les autres sur eux, notamment les comportements manipulateurs de leurs conjoints. Il apparaît que ce ne sont pas eux les véritables malades, mais plutôt les personnes qu'ils pensent aimer et avec qui ils vivent. 

Pénélope et Guillaume, sont en fait des victimes de leurs proches. Il ressort que le seul moyen pour eux de s'en sortir est de quitter les personnes toxiques -leurs conjoints - qui les rongeaient de l'intérieur. 

Le café des écorchés est un livre qui fait du bien. Il prouve qu'on peut s'en sortir et que guérir d'un burnout est possible, avec du temps et de la patience. 

Cet ouvrage est l'histoire de trois personnes qui se rencontrent et qui partagent leurs vécus. Avec une écoute attentionnée, ils parviennent à se soigner mutuellement, avec respect et compréhension. La complicité née dans ce café aboutira à une véritable amitié. 

Lisez ce livre ! On passe un bon moment dans un café, avec trois personnes attachantes. Cet ouvrage est aussi un soutien psychologique pour les personnes qui ont pu traverser des épisodes douloureux similaires à ceux vécus par les protagonistes."

Valérie chroniqueuse LE GUIDE DU LIVRE

--------------


Liens : 


Eugénie, Pénélope et Guillaume, trois accidentés de la vie, trois parcours de vie. Celui d'Eugénie veuve depuis peu qui vit péniblement la parte de l'homme de sa vie. Celui de Pénélope en plein "burnout" qui remonte difficilement la pente et qui digère amèrement son divorce ou plutôt, son union avec un manipulateur. Celui du Guillaume qui a souffert de violences psychologiques. Tous les trois avec un lourd vécu que le hasard a décidé d'aider en leur ouvrant la porte du café. Ce café où ils se rencontrent, se livrant les uns, les autres, sur leurs parcours de vie qu'il partagent au fil du temps, jusqu'à devenir inséparables. Soyez les bienvenus au café des écorchés !



Née en 1975 à Lausanne en Suisse, Frédérique Mosimann y a grandi jusqu’à l’âge de 13 ans puis s’est déplacée, dans une petite ville de banlieue dans laquelle elle vit encore aujourd’hui.

Initiée à la lecture dès son plus jeune âge, elle se décrit comme une lectrice compulsive, mêlant les genres et les auteurs, au gré de ses envies.

Le café des écorchés est son premier roman qui est non seulement empli de bienveillance, mais aussi une magnifique histoire d’amitié et de confiance.

Et puis un jour elle a pris la plume. Tout d'abord, par le biais de poèmes réalisés sur le thème des toiles qu’elle réalisait, puis sur les tableaux d’amis proches et précieux, pour enchaîner et arriver à écrire des nouvelles et des romans.

Son style se veut simple et accessible à tout un chacun. La lecture remplissant une part importante de sa vie, elle souhaite que tout le monde puisse y trouver du plaisir, raison pour laquelle, elle privilégie les ouvrages courts.




PLUS : Lien Google : https://www.google.com/search

Suite sur ce lien 







Groupe Facebook d'auteur(e)s


Article du 06/05/2020
sur ce lien : 


Dangerous Perfection
Rosemary Beach 
ABBI GLINES





Résumé
"Décidée à se libérer de son douloureux passé et de vivre enfin sa vie, Della entreprend un road-trip en solitaire. De passage en Floride, elle croise sur sa route le beau Woods. S’ensuit une nuit passionnée, une nuit qu’ils avaient prévue sans lendemain.

Mais un coup du destin les réunit de nouveau quelques mois plus tard. Sauf que Woods doit se marier avec une riche héritière et que Della est encore trop fragile pour s’engager dans une relation. Pourtant, face à l’ampleur de leurs sentiments, il leur est difficile de garder leurs distances…"

À propos
"Se libérer des fantômes du passé pour aller de l'avant, enfouir ses terribles secrets afin de prendre un nouveau départ... Della Sloane en rêve. Et si un road-trip en solitaire était la clé qui lui ouvrait les portes d'une vie nouvelle, faite de mille plaisirs et d'une pointe d'insouciance? De passage en Floride, Della croise le chemin du beau Woods Kerrington. Leur rencontre est suivie d'une nuit intense, prévue sans lendemain. Mais le destin n'a pas dit son dernier mot. Quelques mois plus tard, ils se revoient. Tout les oppose, mais la force de leur désir rend impossible une nouvelle séparation..."



Abbi Glines (Abigail Glines) (né le 16 avril 1977) est une romancière américaine à succès du New York Times, USA Today et du Wall Street Journal. Sa fiction pour nouveaux adultes intitulée Fallen Too Far a été auto-publiée sur eBook et livre de poche en 2012.

Le reste de la série «Too Far», Never Too Far et Forever Too Far a eu beaucoup de succès auprès d'un public plus jeune. Le contenu des livres est noté 16+ en raison de son contenu explicite. Glines est également l'auteure de la série à succès auto-publiée pour jeunes adultes The Vincent Boys.

Glines a récemment publié le dernier de la série «Too Far» du point de vue du lead masculin. Le neuvième livre de la série Rosemary Beach, intitulé You Were Mine, a été publié en 2014.

Nationalité : États-Unis
Né(e) à : Birmingham (Alabama) , le 16/04/1977
Biographie : Abbi Glines est romancière. Mère de trois enfants, elle vit avec sa famille en Alabama.

Page Facebook :

Site Internet :




Page Auteure sur le site Internet présentant le livre :

"La première auteure à succès du New York Times, Abbi Glines, publie l'histoire irrésistible de Woods et Della qui a commencé avec Twisted Perfection.

Woods avait sa vie parfaite tracée pour lui. Montez les échelons de l'entreprise familiale. Il doit épouser la fille riche des rêves de ses parents. Imaginez que la richesse et le privilège étaient tout ce qu'il avait toujours voulu. Puis une fille nommée Della a fait irruption dans la ville, une inconnue magnifiquement imparfaite qui a capturé son cœur et lui a ouvert les yeux sur un nouveau type d'avenir. Woods est prêt à tout sacrifier pour elle lorsque la mort soudaine de son père le laisse avec sa mère pour s'occuper de l'entreprise familiale à gérer.

Della est déterminée à être forte pour Woods, même si elle tombe en dépression nocturne. Peu importe à quelle distance de chez elle fuit, les fantômes de son passé n'ont cessé de la hanter. Luttant pour cacher ses vrais sentiments à Woods, Della craint qu'elle ne puisse pas être son soutien sans l'entraîner dans l'obscurité avec elle. Mais est-elle assez forte pour lâcher la dernière chose qui la tient avec lui ?" (USA traduction) 


--------------

Dangerous Perfection 
Rosemary Beach 
ABBI GLINES


Valérie chroniqueuse LE GUIDE DU LIVRE


"Della Sloane est une jeune femme à la recherche et à la découverte de sa vie, après la mort de sa mère. Elle a toutes les nuits des cauchemars qui la font crier dans son sommeil. Elle est soutenue et protégée par Braden, sa meilleure amie. Della voyage sur les routes, à l'exploration du monde. Elle croise sur son chemin Woods Kerrington, un riche homme d'affaires. Elle tombe immédiatement sous le charme de ce bel homme séduisant, rencontré dans une station-service. Quelques heures après, ils passent tous les deux une nuit torride d'amour. Pour Woods, Della est incroyable et elle lui colle déjà à la peau. Ils se quittent pour se retrouver par un drôle hasard de circonstances professionnelles, quelques mois plus tard. Della arrive dans la ville de Woods, invitée chez le meilleur ami de cet homme. Elle est sans le savoir embauchée par Woods comme serveuse de bar-restaurant. Sa surprise est grande d'être à nouveau en face de Woods, qu'elle n'a connu que durant une unique nuit d'amour physique intense. 

Woods doit se marier avec Angelina une riche héritière que le père de Woods a choisie pour des raisons professionnelles liées aux affaires de l'entreprise familiale. Woods est déjà très amoureux de Della, mais il est maintenant son patron et les relations changent radicalement. Della va-t-elle prendre ses distances avec lui ? Aime-t-elle vraiment cet homme si fougueux d'amour envers elle ? Woods aime-t-il sa future promise pour un mariage d'intérêt ? Qui va-t-il choisir entre ces deux femmes très différentes ? 

Ce livre est rempli de soleil, mais nous voyons un coté sombre et obscur : celui de Della et son passé qui apparaît la nuit dans ses cauchemars. On la prend pour folle. Della est pourtant si lumineuse le jour et voluptueuse en amour. Elle est rayonnante de sex-appeal. Il émane d'elle un rayonnement charnel. Woods ne peut que succomber à ses attraits. Woods est envoûté et ne pense qu'à elle. On découvre dans ce livre le cheminement de l'amour physique du premier soir qui se transforme en un grand amour sincère rempli de volonté d'aider l'autre. Woods veut protéger Della face à ses démons du passé. Il veut soigner ses maux avec un amour authentique. Mais Della va-t-elle réussir à lui dire : je t'aime ? "

Valérie chroniqueuse LE GUIDE DU LIVRE



Article du 22/04/2020
sur ce lien : 


Agnès Ledig 
Juste avant le Bonheur



"J’ai commencé à écrire en 2005, chaque dimanche, pour donner, à travers des bulletins dominicaux, des nouvelles de notre fils, atteint d’une leucémie. Des pages et des pages de doutes, d’espoirs, de rires, de larmes, de petites joies partagées et de courage… celui d’un petit garçon de 5 ans…

Quand il est parti, du courage, il m’en a fallu pour sortir la tête de l’eau, mais je lui avait promis… alors j’ai écrit ce que j’avais au fond du cœur… J’ai aimé écrire, et je ne me suis plus jamais arrêtée…

En 2011, Marie d’en haut est sélectionné pour être le coup de cœur des lectrices du prix Femme actuelle. Premier roman édité. Succès national. Grande émotion. Quatre mois plus tard, Albin Michel me contacte…

Je leur propose alors Juste avant le bonheur, qui sort en mai 2013, et obtient quelques semaines après le prix “Maison de la presse” et atteint en 1 an plus de 130 000 ventes. Incroyable…

L’écriture m’a aidée, elle m’aide encore. C’est devenu un besoin quasi vital. Si je n’écris pas, c’est comme si je manquais d’air…

Alors, je respire chaque jour, et j’aime l’idée de souffler un peu de cet oxygène vers mes lectrices et mes lecteurs…

Au delà de l'écriture, ce blog laissera aussi une place à mon métier de sage-femme, et puis, tout simplement, à ma vision du monde, en tant que femme…"







"Cela fait longtemps que Julie ne croit plus aux contes de fées. Caissière dans un supermarché, elle élève seule sont petit Lulu, unique rayon de soleil d'une vie difficile. Pourtant, un jour particulièrement sombre, le destin va lui sourire. Ému par leur situation, un homme les invite dans sa maison du bord de mer, en Bretagne. Tant de générosité après des années de galère : Julie reste méfiante, elle n'a pas l'habitude. Mais pour Lulu, pour voir la mer et faire des châteaux de sable, elle pourrait bien saisir cette main qui se tend..."




--------------

"Quel livre émouvant ! Nous passons du "bonheur" au "malheur" et du "malheur" au "bonheur". Quels va-et-vient et quels allers-retours ! 
Nous étions témoins des moments agréables, presque de rêves quand Julie passait des vacances avec deux hommes, père et fils, en Bretagne proche de Vannes et Quiberon. Elle avait quitté sa vie de caissière de supermarché pour des jours paisibles et touristiques avec eux. Son fils Lulu a beaucoup profité des moments de joies, mais je ne vais pas écrire ce qui s'est passé. Je reste triste comme lectrice car je croyais au bonheur tout du long du livre, mais je vais garder le secret...
J'ai découvert dans ce livre la force que nous avons tous pour nous relever après des moments douloureux. Julie est une femme très jeune mais finalement mature. Elle a une force de vie, un courage hors pair. Elle est remplie d'amour pour soulager la souffrance des autres et elle arrive à remonter la pente et surmonter ses douleurs. 

page N° 219 : 

Romain à Julie : 

- "Ce n'est pas la vie qui est belle, c'est nous qui la voyons belle ou moins belle. Ne cherchez pas à vouloir atteindre un bonheur parfait, mais contentez-vous des petites choses de la vie, qui, mises bout à bout, permettent de tenir la distance." 

- "Qu'appelez-vous les petites choses de la vie ?"

- "Les tout petits rien du quotidien, dont on ne se rend même pas compte mais qui font que, selon la façon dont on les vit, le moment peut être plaisant et donne envie de sourire. Nous avons tous nos petits riens à nous. Il faut juste en prendre conscience. Réfléchissez, je suis sûr que vous en trouverez à la pelle."

- "Je vais y réfléchir". dit Julie...

Juste avant le bonheur d'Agnès LEDIG m'a bouleversée. J'ai été secouée. J'ai même ressenti des angoisses fortes. Autant que j'ai eu de sentiments de bonheur au début du récit. Lisez ce livre pour apprendre des choses de la vie."

Valérie chroniqueuse LE GUIDE DU LIVRE

--------------

Article du 16/04/2020
sur ce lien : 


Divorcée et Joyeuse ! 
Anne Roumanoff


--------------


Anne Roumanoff






--------------

Divorcée et Joyeuse ! 

Non seulement je suis divorcée, mais en plus j'adore ça !

Ça y est !
Vous vous êtes séparée de l'ex-amour de votre vie, et votre existence se trouve soudain complètement chamboulée. Vous ne le savez pas encore mais le divorce peut être l'occasion d'une véritable renaissance.

Après le chantier, la reconstruction ; après les larmes, le sourire ; après l'angoisse, la sérénité ; après le désespoir, le plaisir !

La rupture amoureuse peut vous permettre de renouer avec une personne formidable que vous aviez perdue de vue : vous-même.

De l'usure du couple à la séparation, du réapprentissage de la liberté aux nouvelles rencontres amoureuses, ce livre humoristique alterne conseils décapants, fiches pratiques, citations... De quoi vous aider à récupérer le sourire après une rupture, et à le garder !

N'oubliez pas : " Un de perdu, dix de retrouvés ! "... Non, ça, ça marche seulement avec les kilos...



--------------


Valérie chroniqueuse LE GUIDE DU LIVRE : 

"Un livre qui fait rire ! Anne Roumanoff est douée d'humour. Nous rions à chaque phrase. Le divorce est un long chemin souvent triste et rempli de douleurs. Mais en lisant cet ouvrage il faut s'en moquer. C'est un récit décrivant plus l'"après divorce", dans la recherche du "prince charmant". Comment retrouver le vrai amour ? Anne Roumanoff nous fait rire au sujet à cette quête d'une nouvelle relation amoureuse. Elle nous décrit les différents profils d'hommes qu'une femme peut rencontrer. Trop drôle cette succession de textes humoristiques ! Lire ce recueil de blagues pour se faire du bien. L'"après divorce" est, pour Anne Roumanoff, une période joyeuse, remplie de rencontres sans lendemain, mais ce n'est pas grave car il faut passer par là. Il faut garder l'espoir, l'amour n'arrive que si on le cherche vraiment et il peut aussi surgir d'une manière inattendue. Vous venez de divorcer, vous êtes une femme, lisez ce livre et gardez le sur votre table de chevet. Dés que vous avez une larme, ouvrez-le !"

Valérie chroniqueuse LE GUIDE DU LIVRE

--------------


Article du 10/04/2020
sur ce lien : 

Tu me manques
HARLAN COBEN



Harlan Coben


Nationalité : États-Unis
Né(e) à : Newark (New Jersey) , le 04/01/1962





Biographie :

Harlan Coben est un écrivain américain de romans policiers.

Il est originaire du New Jersey, où il vit avec sa femme et ses quatre enfants.

Diplômé en sciences politiques du Amherst College, où il est membre de la fraternité Psi Upsilon avec l'auteur Dan Brown, il a travaillé dans une agence de voyages avant de se consacrer à l'écriture.


--------------

Tu me manques


"Kat Donovan est flic à New York. Comme son père, comme son grand-père avant elle, presque comme une malédiction familiale.

Kat est jeune, plutôt mignonne, mais célibataire. Alors, quand la renversante Stacy, sa meilleure amie, l'inscrit sur un site de rencontres, Kat cède, se connecte, surfe... et tombe soudain sur Jeff, son premier amour. 

Celui qui l'a quittée sans un mot juste après le meurtre de son père, il y a dix-huit ans. Après un premier contact froid, étrange, le doute s'installe. Qui est-il vraiment ?

Au même moment, un adolescent vient lui faire des révélations troublantes. Des révélations qui télescopent les apparences, ébranlent les certitudes et font ressurgir un effroyable passé..."






--------------


Tu me manques
HARLAN COBEN

Valérie chroniqueuse LE GUIDE DU LIVRE : 

"Kat Donovan est policière à New York. Son père aussi était policier. Il est mort mystérieusement il y a dix-huit ans.

Kat fait toujours une enquête sur la mort de son père et souhaite découvrir qui l'a tué. Elle avance dans ses recherches avec énergie en questionnant tous les suspects. 

Kat est célibataire. Stacy sa meilleure amie l'inscrit sur un site de rencontres. C'est en surfant sur ce site que Kat tombe par hasard sur un profil ressemblant étrangement à celui de Jeff son premier amour. Le couple s'est séparé brusquement, il y a dix-huit ans juste après la mort du père de Kate.

Jeff a disparu de tout radar. Kat n'a jamais pu le retrouver.

Un jour, un certain Brandon Phelps est venu dans le bureau de Kat, pour faire un signalement. Il n'a plus de nouvelles de sa mère depuis plusieurs jours et il s'inquiète pour elle. Il l'a croit disparue.


C'est en discutant avec ce jeune homme, qui ne la lâche pas, que Kat découvrit des choses incroyables.

Ce livre est un policier, mais surtout une enquête personnelle de Kat sur son passé qui la bouleverse. 

Les coïncidences sont troublantes et tout ce tient sur un fil rouge d’énigmes. Kat est une jeune femme qui n'a peur de rien et qui va jusqu'au bout de ses convictions, de son énergie. Elle avance toujours à grands pas, surtout en posant de suite, sans perte de temps, les bonnes questions aux suspects quelle rencontre. 

C'est un livre qui se lit vite à la vitesse de la vie de Kat. 

HARLAN COBEN nous entraîne dans le tourbillon d'existence de Kat.

Ce n'est pas forcément le métier de policière qui est l’impulser de ses prises de décisions et de ses actions dans les enquêtes. "Elle a ça dans le sang !" Même en vacances, elle travaille sans relâche.

Même l'impossible pour elle est réalisable, mais à quel prix ! La recherche de la vérité est parfois dangereuse."
   

Valérie chroniqueuse LE GUIDE DU LIVRE

--------------




Article LE GUIDE DU LIVRE :


Live Facebook-Groups : 


Alice Masson



⏬ Bonjour et bienvenue sur
"LE GUIDE DU LIVRE" :

Valérie chroniqueuse LE GUIDE DU LIVRE


Mon Profil Babelio :  




Vidéo : Une vie plus belle que mes rêves de Marilyse Trécourt
https://youtu.be/3jAaNuu6Eis


 Article du 04/04/2020
sur ce lien : 


Une vie plus belle que mes rêves 

Marilyse Trécourt









Une vie plus belle que mes rêves 



Page 150 :

"Et vous, quels rêves n'avez-vous pas
encore eu le courage de réaliser ?"

Marilyse Trécourt, livre :
Une vie plus belle que mes rêves

Inclus : un cahier pratique pour retrouver
confiance en soi et oser affronter ses peurs.

--------------

"C'est l'histoire d'une jeune femme qui a peur de tout dans la vie. Louise a 34 ans et vit avec Sam. Elle perd son emploi mais est aidée par son amie Claire à affronter les moments difficiles de la vie. Claire donne à Louise l'impulsion pour réaliser ses rêves. Louise va reprendre un loisir quelle connaît bien : "le dessin". Mais un matin elle découvre un tableau chez elle. Elle ne s'est même pas rendu compte qu'elle en était l'auteur. C'est par cette expérience qu'elle va se dire : Je vais oser vivre mes rêves !

"Temps qu'on est en vie, on peut essayer !" dit l'auteur dans sa vidéo de présentation. Elle reprend : "Après un burnout les personnes remercient cet incident, car il les a rendues plus fortes. Elles ont fait preuve de résilience." "L'espoir guide chacun de mes romans." dit-elle également.
Référence de la vidéo : 
https://youtu.be/3jAaNuu6Eis


Louise avait perdu tout espoir de réussir sa vie. Elle était perdue. La peur est le thème central du livre. Louise avait peur d'avancer et manque de confiance en elle.


"Quand on ose un premier pas pour contrer cette peur, on accède à la vraie liberté et au final au bonheur", précise l'auteure de 
Une vie plus belle que mes rêves.

Louise vient de réussir son premier tableau et se dit : -"Je viens de réussir un de mes rêves : devenir artiste peintre !" Mais dans le livre il y a un fort suspense et des surprises. 


C'est le tableau de Louise qui va bouleverser sa vie et l'emmener à Londres dans une famille dont l'enfant est en soins hospitaliers. Il va se créer une communication magique, presque surnaturelle entre Louise et cet enfant. Celui-ci s'intéresse à son tableau représentant une femme qui a dans ses mains un mystérieux coffret...

Louise réalise qu'elle cherche le bonheur et un changement dans sa vie. -"Hum...J'ai envie d'être heureuse. Mais aussi, d'être respectée et libre d'être celle que je suis." (page 190)

Lisez ce livre et réalisez sans peur et avec espoir, vos rêves qui vous trottent dans la tête !" 

Valérie chroniqueuse LE GUIDE DU LIVRE

--------------



Marilyse Trécourt


Marilyse Trécourt est écrivaine, nouvelliste et romancière.

Elle est gagnante du concours de nouvelles des médiathèques du Var (2010 et 2014 et deux deuxièmes places en 2011 et 2013), gagnante du concours de nouvelles Yolande Barbier en 2011 organisé par Serge Casoetto.

Elle a été primée par le concours de roman Draftquest/Librinova pour son premier roman "Au-delà des apparences" (2014). Son second roman, Le bon dieu sans confession, est l’une des meilleures ventes d’Amazon en 2015.



À 34 ans, Louise se décrit elle-même comme « une mouette croisée avec un poisson rouge », elle virevolte, sans apprendre de la vie, sans chercher à panser les blessures du passé. Aussi, quand son dernier CDD n’est pas renouvelé, Louise s’apprête à chercher un énième emploi, sans envie ni projet précis, pour tranquilliser ses parents et son conjoint, Sam.

C’est sans compter sur sa pétillante amie Claire qui, du haut de son mètre trente-quatre, l’incite à « prendre de la hauteur ». Galvanisée par ses conseils, Louise délaisse sa recherche d’emploi pour se remettre à une passion d’enfance : le dessin.

Lors d’une nuit de transe et de création, surgit de ses mains une oeuvre étrange représentant une femme, tenant dans ses mains un mystérieux coffret. Louise est alors loin de se douter que cette oeuvre insolite va bouleverser son destin...


Liens  AVIS de Blogueuses Littéraires : 





La suite sur ce lien : 





⏬ Mon Blogger-Google
"LE GUIDE DU LIVRE" :



La grande librairie


La grande librairie
présenté par : François Busnel

"L'exil et le voyage sont au coeur des ouvrages publiés par les invités de François Busnel. S'inspirant de son propre exil, Velibor Colic partage ses péréginations et son amour de la langue française dans «Le Livre des départs», publié chez Gallimard. Macha Méril brosse, elle, des portraits de femmes dans «Vania, Vassia et la fille de Vassia», édité chez Liana Lévi. Dany Laferrière propose un roman dessiné, «L'exil vaut le voyage», publié chez Grasset, dans lequel il offre un point de vue original sur le sentiment de l'exil. Dans son quinzième roman, «La Fille de personne», publié chez Actes Sud, Cécile Ladjali livre une méditation sur la quête d'identité et la création littéraire. Un entretien, enregistré aux Etats-Unis, avec David Joy pour «Ce Lien entre nous», paru chez Sonatine, est diffusé au cours de l'émission."

Image d'arrière plan du Blogger-Google (Hennebont 56) "Parc Botanique de Kerbihan" : 

Bonjour, je suis une lectrice
qui aime les auteur(e)s !


Mon Profil Babelio :  


LE GUIDE DU LIVRE : "Une liste de lectures !"